Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

CONTACTEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES

 

Les allergies et intolérances alimentaires - source «Eva-Claire Pasquier»

Les allergies et intolérances alimentaires - source «Eva-Claire Pasquier»


 

Extrait du livre : «Recettes gourmandes pour une vie meilleure».
Auteur : Eva-Claire Pasquier.

L'allergie :

Fléau des temps modernes, les allergies touchent une part grandissante de la population. Leur fréquence a doublé en cinq ans et elles affectent environ 4% des adultes et 8% des enfants. C'est une réaction exagérée et quasi immédiate (de quelques minutes à quelques heures) du système immunitaire face à un aliment auquel il est sensible et qu'il considère comme ennemi. Elles peuvent avoir des conséquences sévères, parfois mortelles.

L'intolérance :

C'est une réaction immunitaire plus insidieuse, car elle ne manifeste pas forcément tout de suite après l'ingestion de l'aliment, mais abaisse nos défenses immunitaires, entrouvrant la porte à des maladies difficiles à soigner (surtout lorsqu'on ne connaît pas leur cause réelle). En général, cet aliment ou cette substance est une protéine que notre corps n'arrive pas à digérer? souvent du fait d'une déficience enzymatique. Une intoxication aux métaux lourds peut parfois bloquer certaines enzymes digestives et provoquer une intolérance à certains aliments.

Le lait de vache :

Il est une source fréquente de réaction immunitaire. Le lait contient à lui seul plusieurs allergènes, dont la caséine (utilisée d'ailleurs pour faire de la colle, la fameuse colle blanche parfumée à l'amande de notre enfance ...) le lactose (la lactase, enzyme permettant de digérer le lactose, n'est pratiquement plus produite à l'âge adulte).

 

Réalités à propos du lait :


- C"est une des plus hautes causes d'allergies alimentaires répertoriées.
- La caséine (protéine du lait) est utilisée pour faire de la colle et adhère durablement aux intestins, faisant ainsi obstacle à l'assimilation des nutriments.
- 5 à 30% des Occidentaux (hormis ceux des pays nordiques) ne produisent plus à l'âge adulte l'enzyme (lactase) qui permet de digérer le lait. La quasi-totalité des Africains perd également cette enzyme).
- Il est très riche en graisses saturées respnsables de multiples maladies, notamment cardio-vasculaires.
- Son calcium est très mal assimilable par l'homme et se loge dans les jointures des os, entraînant des rhumatismes et d'autres maladies.
- La pasteurisation permet de conserver le lait, mais détruit aussi les enzymes et les ferments naturels que le lait cru contient qui auraient permis de le digérer (Un veau nourrit au lait pasteurisé de sa propre mère ne survit pas plus de 6 semaines !).
- Le lait est un concentré de substances toxiques que l'animal a absorbé (pesticides, herbicides, ....), car il est le plus souvent issu d'une production intensive.

Les symptômes courants : l'asthme, la rhinite (nez qui coule continuellement), les otites et sinusites à répétition, les éruptions cutanées diverses (boutons, acné, urticaire, eczéma), la constipation ou la diarrhée, des douleurs abdominales et des vomissements.


LE SAVIEZ-VOUS ?
Une réduction de la consommation des produits laitiers peut considérablement aider à éviter de nombreux problèmes de peau (eczéma, psoriasis ....), le nez qui coule, les bronchites et autres problèmes respiratoires (asthme compris), les sinusites, les otites (notamment celles à caractère chronique), ainsi que les poussées d'arthrite.

Le gluten :

Le gluten, la protéine de certaines céréales (blé, seigle, orge, avoine, épeautre, kamut), forme une colle indigeste qui se dépose dans nos intestins et peut y rester longtemps, provoquant une réaction immunitaire. De nombreuses personnes y sont intolérantes à des degrés divers sans même le savoir : certaines personnes y sont tellement intolérantes qu'elles peuvent développer la maladie coeliaque.


Les symptômes courants : des inflammations (nez, gorge, oreilles ...), une constipation chronique, l'anémie, des allergies environnementales (rhume des foins, etc), des douleurs articulaires, dépression et perturbations psychiques (autisme, hyperactivité et autres troubles du développement).

D'autres aliments sont considérés comme allergènes. L'allergie à l'oeuf, par exemple, est la plus fréquente jusqu'à 15 ans (34,2% des cas dans cette tranche d'âge). L'arachide fait partie des allergènes dits majeurs, mais il en existe bien d'autres : poisson, soja, fruits, fruits à coque, nombreux additifs ... la liste est longue.

Le gluten et la caséine du lait de vache agissent comme des colles qui engluent notre organisme et qu'il vaut mieux consommer avec modération. Avez-vous remarqué, lorsque vous lavez un plat dans lequel vous avez fait du pain, comme cela adhère à la partie verte de l'éponge ? De même avec le fromage fondu. Immaginez-vous ce que cela peut donner sur les petits « poils » qui, à l'intérieur de nos intestins, sont chargés d'absorber les nutriments ! ...


Les oeufs :

Ils sont considérés comme une source de protéines parfaite, mais le jaune contient tout de même 1,6 gr de cholestérol pour 100 grammes (c'est-à-dire 6 fois plus que le beurre, 33 fois plus que les noix et 500 fois plus que l'huile d'arachide !). Cela dit, ils contiennent aussi de la lécithine, qui fait baisser le taux de cholestérol, à condition de les consommer crus (la lécithine  reste alors intacte). De toute façon, comme toutes les protéines animales, l'oeuf serait nocif cuit à haute température. Tout cela lui laisse peu de place en tant qu'aliment sain dans la plupart des recettes traditionnelles où il est habituellement cuit à haute température et pendant longtemps. Selon l'ANIA (Association nationale de l'industrie alimentaire), l'oeuf est en tête de liste des allergènes notoires, surtout chez l'enfant. Si vous consommez des oeufs, choisissez de manger des oeufs extrafrais de la meilleure quallité (fermiers, issus de poules « heureuses » et bien nourries), préparés à la coque ou pochés (blanc pris et jaune liquide). C'est simple et délicieux.