Stock épuisé.
Quantité minimum d'achat
La quantité minimum d'achat n'est pas atteinte

 

CONTACTEZ-NOUS

NOS PARTENAIRES

 

La méthode Neurokido - source « Déclic »

La méthode Neurokido - source « Déclic »

Cet article est paru dans la revue DECLIC Mai-Juin 2006.

La Neurokido affirme agir sur le fonctionnement interne du corps humain en associant trois disciplines (kinésithérapie, psychomotricité et neurologie), dans le but d'éveiller l'enfant au monde.


Pour qui ?

Les enfants qui souffrent d'un handicap moteur ou mental sont également concernés. Cette méthode prétend intervenir sur le métabolisme, c'est-à-dire sur les transformations chimiques qui ont lieu à l'intérieur de l'organisme, en s'appuyant sur deux principes vitaux : la respiration et l'alimentation. Elle a aussi été conçue pour les élèves qui présentent un déficit d'attention, voire des troubles envahissants du comportement qui ne permettent pas la scolarisation.

 


Les origines

Passionnée de sport, Dominique Dechamps, psychomotricienne et kinésithérapeute française, a travaillé pendant 10 ans à l'élaboration de la Neurokido : « neuro » pour neurologie, « ki » pour esprit, mouvement, « do » signifiant la voie.

 

En pratique
La première étape consiste à mettre l'enfant au régime. D'après Dominique Dechamps, les produits à base de gluten et de caséine doivent être écartés des repas quotidiens. En revanche, un apport en acides gras, comme les oméga-3 contenus dans l'huile de colza, de noix, ou le poisson, est à favoriser. Un meilleur contrôle de l'alimentation rendrait les tissus plus souples avant de mettre en place la seconde étape, un travail sur les zones de la bouche et du nez. L'enfant apprend à privilégier sa respiration nasale. Une fois ces différentes acquisitions faites, la Neurokido utilise des techniques proches du yoga et de la fasciathérapie, médecine douce qui soulage certaines parties douloureuses du corps à partir de massages.

 

Les résultats
Les tenants de la Neurokido disent que ses effets se font sentir après trois à cinq séances d'une heure. Selon les problèmes constatés au départ, les progrès sont plus ou moins sensibles. Des parents qui ont testé cette méthode ont remarqué chez leurs enfants un regard plus franc, une évolution dans la maturité, un intérêt manifeste pour le monde extérieur. Leur état de santé s'améliorant, ils sont plus réceptifs pour suivre d'autres apprentissages.

 

Les plus
La Neurokido est facilement accessible. Se former à cette méthode nécessite peu de matériel : seul un tapis de sol est utilisé pour les massages. Grâce aux conseils donnés par la psychomotricienne, la famille peut prendre le relais à la maison. Les séances, considérées comme de la kinésithérapie, sont remboursées par la Sécurité sociale.

 

Rédactrice : Amélie Tissot

 

Nous remercions l'équipe de DECLIC de nous avoir donné l'autorisation de publier cet article sur notre site Internet.
Vous trouvez cet article intéressant ?. Vous pouvez en recevoir gratuitement un exemplaire en contactant l'équipe de DECLIC au 04.72.84.00.10.